Accueil du site > Le SNUipp-FSU Paris > Réunions d’info syndicales > Calendrier et programme des RIS et stages syndicaux de l’année scolaire 2017/2018

Calendrier et programme des RIS et stages syndicaux de l’année scolaire 2017/2018

publié le 28 août 2015

g

Ces réunions sont ouvertes à toutes et tous, syndiqué-es ou non.

Les absences pour les « stages de formation syndicale  » sont de droit, l’autorisation d’absence est à demander un mois à l’avance .

Pour les «  réunions d’information syndicale hors temps de service devant élèves », une attestation de présence sera remise lors de la réunion pour décompter 3 heures des heures d’animations pédagogiques ou de réunions.
Merci d’informer le syndicat de votre présence par mail.


Lettres type et réglementation des RIS et des stages syndicaux

Tous les modèles de lettres ici
Le point sur les droits à réunions des enseignants ici

La présence à trois heures de réunion d’information syndicale permette aux enseignant-es de ne pas assister à 3 heures d’animation pédagogique.


Calendrier

Université de printemps jeudi 31 mai de 9h à 16h 30

En complément de l’Université d’Automne du SNUipp-FSU organisée tous les ans, le SNUipp-FSU Paris organise son Université de Printemps. En réunissant chercheurs-chercheuses et enseignant-es pour des conférences et débats, le SNUipp-FSU poursuit son ambition de participer à la transformation d’une école en quête de réussite de tous les élèves, en agitant et alimentant la réflexion professionnelle. Exceptionnellement, cette année, notre université de printemps se déroulera sur une seule journée.

Cette journée a également pour but de permettre aux enseignant-es de prendre du recul et de reprendre la main sur leur métier. L’Université de Printemps est un temps de formation et de réflexion ouvert à toutes et tous, syndiqué-es ou non, et entrant dans le cadre de la formation syndicale à laquelle chaque enseignant-e a droit.


- Enseigner les langues à l’école élémentaire
Jeudi matin de 9h à 11h 30

Intervenantes :
Marie-Alice Médioni participe à la formation des enseignants de langues après avoir enseigné l’espagnol et la didactique des langues à Lyon 2. Elle est responsable du secteur Langues du GFEN et a, à ce titre, coordonné plusieurs ouvrages. Elle est également membre du Comité éditorial de l’APLV et travaille avec le CRAP, Cahiers pédagogiques, pour lequel elle a assuré la coordination de numéros consacrés aux langues et à la perspective actionnelle. Elle a aussi publié de nombreux ouvrages « L’art et la littérature en classe d’espagnol », « Enseigner la grammaire et le vocabulaire en langues », « L’évaluation formative au cœur du processus d’apprentissage » (Chroniques sociales).

Agnès Mignot, germaniste de formation, a été enseignante en primaire pendant une vingtaine d’années. Formatrice puis CPD en LVE, elle travaille actuellement à l’ESPE de Lyon où elle enseigne la didactique des langues. Elle est aussi membre des secteurs Langues et Maternelle du GFEN et a participé aux ouvrages « Débuter en langue » et « Apprendre à comprendre dès l’école maternelle » (Chronique sociale).

Enseigner les langues à l’école primaire peut-il se résumer à se présenter, dire son âge, dire où on habite, donner son numéro de téléphone, parler de ses goûts ? Le niveau A1, tel que le décrit le CECRL (Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues) se réduit à ces quelques éléments introductifs. Pour apprendre ces notions on peut répéter et répéter des formules toutes faites mais fait-on vraiment œuvre de langage ? N’y aurait-il qu’à l’école qu’on parlerait pour ne rien dire en répondant à des questions dont tout le monde a déjà la réponse. Faire œuvre de langage n’est-ce pas avoir une situation provoquant un échange linguistique mais aussi pragmatique ? Quel beau défi : parler pour dire quelque chose ! Au lieu d’une répétition mécanique pourquoi ne pas outiller les élèves pour un travail réflexif en les mettant en situation de recherche, en leur faisant élaborer des stratégies d’écoute transférables et en les amenant à coopérer pour trouver des solutions. L’entrainement, tel un athlète, sera bien évidemment indispensable mais au moins fera-t-il sens.


- Mixité sociale à l’école : quels enjeux ?
Jeudi après-midi de 13h 30 à 16h 30

Intervenant :
Sociologue, professeur à l’Université de Limoges, Choukri Ben Ayed est membre du Groupe de Recherche et d’Etudes Sociologique du Centre Ouest (GRESCO). Il travaille notamment sur les inégalités d’accès aux savoirs et les disparités territoriales d’éducation, les ségrégations urbaines et scolaires. Son dernier ouvrage « La mixité sociale à l’école, Tensions, enjeux et perspectives » est paru en 2015 aux éditions Armand Colin.

Années après années, rapports après rapports, un constat s’impose : les inégalités scolaires se creusent. Pour le SNUipp-FSU, l’heure n’est pas au fatalisme ! Il est indispensable de renverser la vapeur et de permettre de réussir à toutes les élèves quel que soit leur milieu social. La transformation des pratiques, la baisse des effectifs, la formation des enseignant-es, la présence suffisante d’enseignant-es spécialisé-es… toutes nos revendications sont construites pour que l’école devienne enfin égalitaire. Depuis quelques années, la mixité sociale à l’école revient dans les discours politiques. Cependant, ces discours se traduisent peu en actes. Il y a même un décalage entre ceux-ci et des actions effectives sur fond de dérive des inégalités scolaires. Dans ce contexte, Choukri Ben Ayed reviendra sur la définition de la mixité sociale à l’école, ses usages, ses fonctions. Il tracera des perspectives d’actions en matière de réduction des ségrégations scolaires.



Stage "Jeunes collègues"

Cycle de formation syndicale et pédagogique
Enseigner est un métier complexe, qui nécessite une vraie formation, initiale et continue. Or cette formation a été très fortement attaquée ces dernières années. C’est parce qu’il est difficile d’affronter seul-e les débuts dans le métier, parce qu’il est nécessaire d’avoir des outils réflexifs pour aborder la classe que depuis cinq ans, le SNUipp-FSU et le GFEN avaient mis en place un cycle de formation pédagogique et syndicale en direction des professeurs stagiaires du 1er degré (PES). En 2015-2016, nous avions fait le choix d’élargir ces journées de formation à tous les collègues du 1er degré en début de carrière (stagiaires, T1-T5).Les journées proposées les années passées ont permis de construire un collectif d’enseignant-es en début de carrière. Les participant-es se rendaient compte de la nécessité d’avoir un lieu de discussion entre pairs permettant d’échanger sur nos classes et de réfléchir ensemble à la transformation de nos pratiques. Cette année nous poursuivons ce cycle avec de nouveaux intervenant-es mais selon le même format.La formation doit permettre à chaque enseignant-e de poursuivre seul-e le travail engagé avec d’autres. Lors de ces journées de formation, les enseignant-es seront mis-es en situation de vivre des démarches pédagogiques associées à des apports théoriques qui permettront de comprendre collectivement et de réinvestir en classe les problématiques soulevées pendant la formation.Un temps syndical sera consacré, lors de chaque séance, à l’actualité et aux droits des personnels. Objectifs :
- Questionner des pratiques pour les transformer et tendre vers la réussite de tous les élèves.
- Partager et construire des outils directement investissables dans les classes. Pour chaque session le temps est réparti comme suit : - matinée en deux parties : 1h30 d’information syndicale et 1h30 de débat sur le thème de la journée,- après-midi : 3h d’ateliers à caractère pédagogique.Ces dernières années, ces journées étaient très fréquentées. La participation est un droit et ne peut en aucun cas vous porter préjudice.

Séance 1
lundi 22 janvier 2018
à la Bourse du travail, 3 rue du chateau d’eau, 75010 Paris
Réflexion syndicale avec le SNUipp-FSU Paris :
- Les élèves rencontrant des difficultés de comportement. Ne pas rester seul-e avec ses problèmes. Que faire ? Qui contacter ? Quelle réponse syndicale ?
- Point syndical sur les opérations administratives du moment (mouvement, changement d’échelon, entretien de carrière, titularisation...).
Atelier pédagogique : Intervention de Pierre-Yves Selles, directeur d’école d’application sur les modalités de travail en groupe en classe.

Séance 2
lundi 11 juin de 9h à 16h30
à la Bourse du travail, 3 rue du chateau d’eau, 75010 Paris
Réflexion syndicale avec le SNUipp-FSU Paris :
- La fonction publique, on en parle beaucoup en ce moment, mais qu’est-ce que c’est au juste ? Dans une période où le gouvernement voudrait faire des économies sur tous les budgets, pourquoi est-il important pour l’École que les enseignant-es soient fonctionnaires d’état ? Le service public est-il encore garant de justice sociale et d’égalité sur l’ensemble du territoire ?
- Point syndical sur les opérations administratives du moment (postes provisoires au mouvement, titularisation, ineat-exeat, formation CAPPEI...)
Atelier pédagogique : Travailler avec les contes et la mythologie avec les élèves rencontrant des difficultés à l’école. Présentation du dispositif de médiation culturelle à partir des travaux de Serge Boimare, présentation des textes, du cahier de médiation culturelle, questionnement sur la place de l’écrit, mise en situation à partir d’un conte.

RIS AVS AESH

Lundi 14 mars de 13h30 à 16h30.

Nous vous invitons à participer à la réunion d’information syndicale du lundi 14 mai : statut, formation, salaire, temps de travail, attendus du métier, travail en équipe, perspectives professionnelles… il s’agit de réfléchir ensemble au métier de demain.
La réunion est ouverte à toutes et tous, une autorisation d’absence vous sera accordée sur demande. Télécharger le lettre typede pour participer à la RIS.

Après une introduction générale sur le calendrier des opérations administratives et des changements sur le métier, nous donnerons la parole aux accompagnant-es pour parler de leur travail. Le SNUipp­FSU a décidé d’aller à la rencontre des AESH dans les départements pour leur donner la parole sur leur métier. Si une réflexion est amorcée au niveau national et qu’elle s’accompagne d’évolutions, il faut que celles-ci tiennent compte de l’expérience des accompagnant-es et de leurs attentes.

Que pensez-vous des conditions d’emploi (salaire, statut…) ? Quelles relations entretenez-vous avec les enseignant-es, les parents, l’administration ? Quels sont vos besoins en formation ? Comment accompagnez-vous les élèves au quotidien ?

En fin de réunion, un temps d’échange sera consacré aux problématiques individuelles.


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0